13 分钟阅读

Faut-il toujours dire la vérité (OUI)

A chacun sa vérité, c’est la seule vérité dans ce monde.

Si les lois du mouvement de Newton sont dépassées par la théorie de la relativité d’Einstein, les deux sont toujours valides, chacune dans leurs domaines d’applications. Ensemble, elles complètent nos visions sur le monde.

Ce soir, on n’est pas dans le noir. On est illuminé par des ondes lumineuses et acoustiques. Elles envoient leurs messages de vérité, chacune à sa manière.

La vérité est la lumière propre à chacun. Grâce aux Lumières, l’humanité est sortie des ténèbres de l’ignorance. Dire la vérité, c’est allumer et diriger cette lumière pour nous-mêmes, et pour les autres. Sinon, on sombre, caché et masqué.

Dire la vérité, c’est voir et se voir, en toute authenticité

Le masque que vous portez pendant quelques heures, je l’ai porté pendant trop longtemps.

Si j’ai traversé le continent eurasiatique pour découvrir la diversité de ce monde, j’étais parfois incapable d’assumer mes différences de nourriture, de culture, et de stature.

Je me sentais gêné…blessé par ces vérités. Je me fondais derrière un masque, dans les regards et les besoins des autres.

Mais, la lumière n’est-elle pas juste…un arc-en-ciel ?

La vérité n’est jamais blessante en soi…c’est le jugement qui la rend piquante, encore plus piquante que dans les restaurants chinois. Dire la vérité, sa propre vérité, c’est aussi poser ses limites et oser dire non. Oui, je suis différent, mais je ne suis jamais seul.

Dans chaque aventure humaine, on tâtonne, souvent dans le noir. Grâce à la lumière de chacun, différente mais rayonnante, notre aventure continue, ensemble, même si l’hiver arrive.

Qui n’a pas envie d’un bain de lumière tout chaud ?

Dire la vérité, c’est aussi s’éclairer mutuellement, comme en plein été

Parfois, la vérité n’est pas seulement différente. Elle peut aussi être froide…et lourde à porter tout seul. On a peur ! Peur que l’autre soit découragé, si la vérité le concerne. Peur que l’autre soit indifférent, si la vérité nous concerne.

Je me souviens encore du jour où j’ai annoncé mon bégaiement…ma peur du bégaiement à mon manager. Mais cette peur a été instantanément accueillie et comprise. Je me suis senti libéré de cette vérité si pesante.

Si on a peur d’avoir peur, c’est parce qu’on a peur d’être jugé comme un faible. Mais rien, rien ne nous empêche d’être à la fois courageux, ingénieux, et à la fois sensible, sentimental. C’est toutes les émotions qui nous rendent humains.

Disons la vérité, pour ne pas la subir ou la faire subir tout seul. Croyons en la lumière empathique et en la chaleur humaine. C’est dans une communication sincère, qu’on se comprend, s’apprécie, et s’aime. C’est valable pour l’amour envers les autres, mais aussi envers soi-même.

Dire la vérité, c’est aussi s’illuminer soi-même, en toute vitalité

Il y a un an, j’aurais été incapable de faire ce discours.

Bien sûr, ce n’est pas à cause de Rana, qui me miaule toujours sa vérité quand elle veut un massage…et elle l’aura toujours.

Il m’a fallu des années pour comprendre que j’avais aussi besoin… de ma propre lumière. Quand je m’en suis rendu compte, je sombrais déjà dans une solitude profonde, incapable de sentir la joie de vivre du fond du coeur. Quand je m’en suis rendu compte, ma propre lumière était déjà froide. Quand je m’en suis rendu compte, mon enfant intérieur…attendait toujours, que je lui dise la vérité.

Je lui ai dit des choses horribles. Quand j’ai placé les besoins des autres devant les miens, je lui ai dit : ce n’est pas grave. Quand je me suis comparé aux autres, je lui ai dit : mais tu n’as pas honte ? Quand j’ai été applaudi par mes amis et mes parents, je lui ai dit : je ne suis personne.

Mon enfant intérieur attendait juste… ma protection, mon acceptation et mes félicitations. Il voulait que je le serre dans mes bras, et lui dise…toute la vérité, rien que la vérité.

Ce soir, je vais lui redire la vérité qu’il attendait depuis toujours : je t’aime et tu es génial.

留下评论